Les Organistes de 1771 à 1935

Essai de reconstitution s'appuyant en grande partie sur les recherches de Eugène Borrel (1876-1962),
violoniste et musicologue célèbre, mais aussi organiste, qui s’est passionné sur ses vieux jours pour cet orgue.

 

1772 - Joseph PRADINES ( ?-1780) a connu les Micot et probablement inauguré l’orgue en 1772-1773. Il est mort à St-Pons organiste de la cathédrale

1786 - Jean-Jacques CAUSSE ( ? -1787), natif d’Albi, était alors maître de la chapelle de musique, depuis 1764. On lui baillera aussi l’orgue, en 1786, mais il décède l’année suivante.

Fin 1786 - Pierre-Jacques CAUSSE (1764 - ?), il prend la succession de son père à la maîtrise cumulant dès lors les deux places d'organiste et de maître de musique. Son traitement sera de 1 500 livres annuelles, 12 setiers de froment et 12 setiers de seigle (évalués à 324 livres) à la charge de nourrir quatre enfants de chœur et de leur montrer la musique (source : http://philidor.cmbv.fr ). Ses fonctions s'arrêtent en 1790 avec la dissolution du chapître.

???? - Charles-Amaran CAUSSE (1783- ?), son fils, a pu lui succéder, ou toucher l’orgue.

1843 - Valette, père

1849 - Louis VALETTE, fils

1852 - Achille MOLINIÉ, dont la tradition rapporte qu’il montait à l’orgue en sabots

graffiti-molinie-web.jpg graffitti sur la tribune de Saint-Pons

1880 - Arthur MOLINIÉ, fils

1891 - Alban GUYOT

???? - M. GRANT, curé d’Hérépian

???? - Paul FABRE

1916 - Marie-Joseph-Alexandre Déodat de Séverac (1872-1921), élève de Vincent d’Indy, organiste et compositeur, a tenu la tribune de l’orgue alors qu'il était en garnison à St-Pons.

1918 - Marius PIGASSOU

1928 - Melle FABRE

1931 - Une religieuse anglaise du couvent